About Us

Views

Members

Commissions

CoR External Relations

News

Events

People

Stay In Touch

01 June 2012 / FR

Renforcer la compétitivité territoriale Le tourisme durable comme moteur de la croissance économique et de la création d’emploi

Déclaration du groupe du Parti populaire européen du Comité des régions

Le groupe du Parti populaire européen du Comité des régions

  1. souligne que le tourisme a un impact très important sur les efforts de l’UE visant à soutenir la croissance et la création d’emploi, étant donné que l’Europe reste la première destination touristique au monde et que le tourisme représente son troisième secteur socioéconomique; avec les groupements industriels et services qui lui sont liés, le tourisme peut générer jusqu’à 10 % du PIB et fournit environ 12 % de l’ensemble des emplois en Europe;
  2. se félicite de la dimension européenne du tourisme, renforcée par le traité de Lisbonne, et souligne qu’il est important de promouvoir la compétitivité dans le secteur du tourisme;
  3. déplore qu’en Europe, le secteur du tourisme soit confronté à des défis liés à l’actuelle crise économique mais rappelle la croissance potentielle découlant de ce secteur, le tourisme ayant enregistré, ces dix dernières années, une augmentation du taux de l’emploi plus forte que les autres secteurs économiques, contribuant ainsi à la relance économique dans plusieurs États membres;
  4. estime que le nouveau rôle reconnu à l’Europe en matière de tourisme doit amener un soutien accru à tous ceux qui sont actifs dans ce secteur, y compris aux collectivités locales et régionales, par la promotion des investissements dans une politique de tourisme durable conforme aux principes de durabilité économique, socioculturelle et environnementale et qui, dans le même temps, respecte les spécificités locales et regionals;
  5. considère que les collectivités locales et régionales européennes jouent un rôle essentiel dans le développement d’un tourisme durable de grande qualité et estime que la gouvernance à multiniveaux devrait constituer le principal instrument pour renforcer davantage la coopération dans ce secteur;

    Bâtir un secteur du tourisme compétitif: réaliser la stratégie Europe 2020
  6. met en lumière les liens étroits entre le développement du secteur du tourisme et la stratégie Europe 2020, le tourisme représentant une opportunité d’investir dans le développement durable et dans les initiatives et les politiques d’intégration économique et sociale;
  7. souligne les efforts déployés par l’UE pour recenser les destinations de haute qualité au moyen du portail “Destinations européennes d’excellence” (EDEN) qui s’appuie sur des politiques de développement durable, et encourage ces destinations à coopérer en échangeant les bonnes pratiques et en renforçant leur partenariat mutuel grâce à la création d’un réseau européen de tourisme d’excellence;
  8. encourage le développement d’un label de qualité du tourisme européen comme outil de promotion des spécificités territoriales – y compris celles qui sont liées aux activités agricoles et à la gastronomie – et moyen de renforcer l’image de l’Europe en tant que “marque” aux yeux du reste du monde;
  9. demande l’adoption de mesures concrètes visant à stimuler l’innovation technologique dans le secteur du tourisme dans le cadre de la stratégie numérique pour l’Europe, et souligne en particulier la contribution des petites et moyennes entreprises qui sont prédominantes dans ce secteur et qui ont besoin d’un soutien pour tirer pleinement profit des opportunités que leur propose le marché unique du numérique; insiste également sur l’importance des partenariats public-privé dans ce domaine;
  10. outre l’importance des partenariats entre les entités publiques et privées, souligne la nécessité d’établir des partenariats avec des ONG, des universités et des centres de recherche et développement afin de stimuler l’innovation dans le secteur du tourisme;
  11. recommande de promouvoir un développement durable et responsable du tourisme par l’intégration, la préservation et le soutien du patrimoine et des biens culturels immatériels au moyen d’approches innovantes d’élaboration des politiques, et estime que cette démarche doit devenir un élément de la stratégie européenne pour le tourisme et un facteur essentiel de l’attrait des territoires;
  12. soutient les festivals et manifestations culturels de grande envergure tels que l’initiative des capitales européennes de la culture, qui offre aux villes la possibilité d’investir dans les infrastructures, pouvant ainsi avoir un effet durable sur leur qualité et attrait en tant que destination touristique et lieu de vie et de travail;
  13. insiste sur le fait qu’il convient d’utiliser la politique de cohésion et d’autres ressources financières européennes dans le but soutenir le tourisme dans les villes et les régions de l’UE, que ce soit pour financer des projets qui contribuent à développer le secteur du tourisme, les infrastructures, les transports, la protection de la nature, pour promouvoir la formation ou pour mieux enraciner les arts, la culture et les industries creative;
  14. soutient l’échange de bonnes pratiques, le développement de synergies et la création de plates-formes pour la coopération en matière de gestion et de planification du tourisme à l’aide d’outils européens tels que les Groupements européens de coopération territoriale ou de réseaux plus thématiques comme celui des anciennes, actuelles et futures capitales européennes de la culture;

    Défis sociétaux sur la scène européenne
  15. met en avant le fait que le développement du tourisme peut aider les collectivités locales et régionales à relever les défis liés au déclin industriel, périurbain et rural et qu’il peut également constituer une manière concrète de réaménager et de faire revivre les zones concernées par l’exclusion sociale, l’immigration et l’étalement urbain;
  16. souligne l’importance de la notion de tourisme pour tous qui promeut la mobilité et l’inclusion sociale pour tous les groupes sociaux, catégories d’âge et personnes souffrant d’un handicap physique ou mental, et qui fournit un complément de revenu aux destinations touristiques en particulier en dehors de la haute saison;
  17. reconnaît que le tourisme doit répondre aux défis mondiaux liés au changement climatique; soutient les collectivités locales et régionales, ainsi que le secteur privé, dans leurs efforts visant à promouvoir des activités touristiques vertes et durables liées à l’agriculture et préservant le milieu naturel.