About Us

Views

Members

Commissions

CoR External Relations

News

Events

People

Stay In Touch

28 February 2013 / FR

CRÉER EN EUROPE UN ENVIRONNEMENT RÉGIONAL FAVORABLE AUX ENTREPRISES Le rôle de l’esprit d’entreprise et l’emploi des jeunes au cœur du développement régional

Déclaration du groupe du Parti populaire européen au Comité des régions

Le groupe du Parti populaire européen au Comité des regions:

  1. souligne que la stabilité, la croissance et l’emploi sont une priorité de premier plan de la Présidence irlandaise du Conseil européen, et soutient cette dernière dans les efforts qu’elle déploie en faveur d’une sortie durable de la crise qui affecte la plupart des États membres;
  2. se félicite que le Conseil européen des 7 et 8 février 2013 ait décidé de lancer une “Initiative pour l’emploi des jeunes” qui sera dotée, pour la période 2014-2020, de 6 milliards d’euros, et qui constituera un instrument essentiel pour remédier aux difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes dans certaines régions;
  3. approuve le paquet “Emploi des jeunes” de la Commission européenne, et en particulier la recommandation adressée aux États membres concernant la création de la “Garantie pour la jeunesse”; souligne qu’il est important d’établir un lien entre les dispositions de la Garantie pour la jeunesse et la mobilité des jeunes entre les États membres de l’UE et de reconnaître, à cet égard, un rôle plus significatif à la jeunesse dans le cadre de l’initiative phare “Jeunesse en mouvement” ainsi qu’aux collectivités territoriales;
  4. préconise que les États membres qui font actuellement face à des contraintes budgétaires et dont le taux de chômage est particulièrement élevé bénéficient d’un soutien afin de pouvoir mettre en œuvre efficacement les dispositions de la Garantie pour la jeunesse;
  5. rappelle les propositions que la Commission européenne a formulées dans le plan d’action “Entrepreneuriat 2020”, qui devraient offrir un moyen de remédier au chômage des jeunes européens; insiste sur le fait que les collectivités locales et régionales devraient être pleinement associées à la définition et à la mise en œuvre des actions proposées dans le cadre des trois piliers;
  6. estime que le modèle d’économie sociale de marché, qui repose sur des valeurs qui sont fondamentales pour le PPE, à savoir la subsidiarité et la solidarité, peut être la méthode qui permettra de vaincre non seulement la crise, mais surtout son impact négatif sur le développement économique et l’emploi des jeunes;

    Concernant le rôle des entreprises en matière de croissance et de création d’emplois dans l’UE
  7. rappelle que les entreprises apportent une contribution essentielle à la croissance et à l’emploi; afin d’atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020, la compétitivité et l’innovation doivent être au centre de l’attention; il convient de les encourager et de les promouvoir aux niveaux régional et local;
  8. insiste sur la nécessité de mettre en œuvre des mesures de soutien aux secteurs susceptibles d’innover et de créer des emplois de qualité, tels que le marché numérique et les services financiers;
  9. rappelle que, malgré la crise, les petites et les moyennes entreprises (PME) ont conservé leur statut d’acteurs dynamiques de l’économie européenne; elles représentent plus de 98 % des entreprises, emploient 90 millions de personnes et fournissent une part importante des investissements consacrés à l’innovation;
  10. est fermement convaincu que les jeunes entreprises innovantes représentent une ressource essentielle dans laquelle il convient d’investir au cours des prochaines années afin de soutenir la croissance, de créer des emplois de qualité et des opportunités pour tous et de sensibiliser les gens à ce qui peut être concrètement mis en place dans leurs villes et régions;
  11. préconise que soit adoptée de toute urgence une réglementation intelligente au niveau européen pour soutenir les entreprises européennes et en particulier les PME et les micro-entreprises;
  12. est convaincu que les nouvelles entreprises innovantes devraient être perçues comme des ponts entre les universités et les principales industries, entre le savoir traditionnel et les technologies, entre les jeunes talents et le personnel d’encadrement expérimenté, entre les collectivités territoriales et les investisseurs internationaux; préconise par conséquent la mise en place de nouveaux partenariats public-privé afin de rendre ces synergies plus efficaces, horizontales et indéfectibles;
  13. souligne que les entreprises européennes doivent affronter les défis de la mondialisation; insiste par conséquent sur l’importance d’investir dans la création de pôles régionaux forts afin de faciliter l’échange de savoir-faire et de bonnes pratiques tout en garantissant le niveau de qualité unique de la production européenne;
  14. soutient l’idée d’une réforme du marché unique placée sous le signe de la volonté et de l’engagement au niveau politique. Les traditions législatives et administratives doivent être prises en compte dès le début des travaux préparatoires portant sur les dispositions qui régissent le marché unique, et ce afin d’en garantir une mise en œuvre efficace;

    Concernant l’emploi des jeunes
  15. souligne que sur le marché du travail, un jeune sur quatre ne parvient pas à trouver un emploi et reste très souvent au chômage durant une longue période; invite donc les collectivités locales et régionales à créer des centres d’emploi qui offriraient des orientations et des formations professionnelles aux jeunes afin de mieux les intégrer sur des marchés du travail en mutation;
  16. soutient l’idée d’une plus grande mobilité professionnelle des jeunes travailleurs, car il est convaincu que la mobilité peut leur offrir davantage de possibilités d’emploi. Rappelle néanmoins les effets dangereux du dumping social et préconise une concurrence saine et un traitement équilibré de tous les travailleurs, en tant que piliers d’un marché unique de l’emploi européen, et ce dans tous les secteurs;
  17. accueille favorablement la proposition de la Commission européenne d’une stratégie intitulée “Repenser l’éducation” dont l’objectif est de mieux harmoniser l’éducation avec les besoins des étudiants et du marché du travail. Souligne dès lors qu’il est essentiel de mettre en place un cadre rigoureux qui régira des stages et un apprentissage de grande qualité aux niveaux local, régional et national, afin de remédier aux lacunes du difficile passage des jeunes de l’école au monde du travail;
  18. encourage les jeunes à l’école à envisager, dans le futur, de devenir chefs d’entreprise et à investir dans leur talent et leur créativité. Cela peut renforcer l’ambitieuse culture du travail indépendant fondée sur des valeurs telles que la responsabilité, l’aspiration à de meilleures conditions de vie et une réinvention de soi-même.